La lignée du sang noir



Mon sang est souillé. Il coule dans mes veines, mais il ne devrait pas être là. Du moins, pas celui-ci. Je ne mérite pas un tel destin, alors que mon ancêtre avait œuvré pour en offrir un bien plus juste à sa descendance.
- Le roi vous fait demander, mon commandant.
- Merci, mon bon Sar’hys. Vous pouvez lui dire que j’arrive dans un instant.
Le roi. Il ne mérite pas sa couronne. Encore moins son titre ! Le peuple lui est fidèle, les comtes, les ducs et tous les autres prétentieux qui dressent le menton pour ne pas voir la crasse sur le pavé, lui lèchent la merde de ses bottes en quête de reconnaissance. Des courbettes, des baisemains, mais pas le moindre honneur ! Ils se pavanent devant le bas peuple, l’humilient de leur richesse, crachent à la face de tous. Même à la mienne, tout comme ils l’ont fait à celles de mes ancêtres.
- Le roi vous attend dans la salle du trône.
Je lui souris, mais je le méprise autant que ceux qu’il protège. Ce garde n’a pas de courage, il se laisse mener comme une bête qu’on va saigner, sans autre but que de servir. Si seulement mon grand-père Donerl était encore de ce monde...

Pour découvrir la suite, cliquez sur "acheter" dans le menu. Vous trouverez l'ensemble des chroniques dans le recueil "Histoires et légendes almériques" au format e-book !


Retour