La légende du royaume perdu



Extrait du livre « Recueil historique et légendes de la première ère », volume 16. Pour une meilleure compréhension, cet extrait est traduit du vieil Humain.

Terlyon se redressa. Devant lui se tenait toute la noblesse du royaume, du plus petit châtelain au plus riche duc. En arrière se trouvait le peuple de Mandr’hok la Prestigieuse, capitale de la contrée de Hans’lyr, un territoire se situant à quelques centaines de lieues des Terres de Mansoul, à l’est.
La foule en liesse acclama son nouveau roi. Un large sourire se dessina sur les lèvres de Terlyon, dont son égo se trouvait flatté par le poids de la couronne d’or nouvellement posée sur sa tête. Son père était mort au combat depuis seulement quatre jours, mais le jeune roi n’en semblait pas chagriné pour autant. Promis à un destin royal depuis sa naissance, Terlyon n’a toujours eu d’affection que pour la couronne de son père. Aujourd’hui elle était sienne...

Pour découvrir la suite, cliquez sur "acheter" dans le menu. Vous trouverez l'ensemble des chroniques dans le recueil "Histoires et légendes almériques" au format e-book !


Retour